Vous êtes ici

bonnes pratiques

L'idéal est de tailler des branches de faible diamètre, donc de commencer sur des sujets encore jeunes et d'accompagner régulièrement l'arbre pour l'adapter à son environnement.

 

Il vaut mieux tailler en dehors des montées et descentes de sève, donc en hiver et en été.

Couper une branche provoque une plaie. Celle-ci doit cicatriser le plus vite possible pour éviter à des agents pathogènes d'entrer à l'intérieur de l'arbre. C'est pourquoi il est recommandé de couper des branches de diamètre < 5 cm sur les arbres à faible compartimentation (capacité de l'arbre à générer une barrière protectrice des agressions extérieures) et de 10 cm maximum sur les arbres à bonne compartimentation.

Effectuer une taille de formation dès les plus jeunes années de l'arbre permettra de corriger des défauts de structure qui peuvent, par la suite, rendre l'arbre dangeureux.

La taille la plus courante est la remontée de couronne : on coupe les branches basses près du tronc pour dégager le bas du sujet afin de pourvoir circuler autour, passer la tondeuse, mettre au gabarit routier le long d'une route. Ainsi l'arbre grandira naturellement en hauteur et ne repoussera plus en bas.

Mais si un feuillu de grand développement a été planté dans un petit jardin, il peut être bien de le former en "tête de chat" afin de contenir son volume par des tailles successives. Mais il ne faut attendre de devoir couper des branches de 15 cm de diamètre.

Pour les résineux, on peut envisager une taille "en nuage".